SBK-CES-CVS Schweizer Bischofskonferenz | 21.05.2019

Lettre de condoléances pour le décès de Mgr Amédée Grab

   

   

A Mgr Peter Bürcher,
administrateur apostolique de Coire
A Mgr Vitus Huonder,
ancien évêque de Coire
A Mgr Charles Morerod OP,
évêque de Lausanne, Genève et Fribourg
A la famille du cher défunt

  
Fribourg, le 21 mai 2019

  
Chère famille dans le deuil,
Chers confrères,

  
C’est avec émotion que nous avons appris le retour au Père de Mgr Amédée Grab OSB, ancien évêque de Lausanne, Genève et Fribourg, ancien évêque de Coire. Il est décédé à la Maison de soins de l’Immacolata de Roveredo à l’âge de 89 ans, ce dimanche 19 mai.

 
Les deux fonctions revêtues par Mgr Grab avec brio et un sens aigu des responsabilités, celle d’évêque du plus grand diocèse de Suisse romande et ensuite d’évêque de Coire, en disent long sur le talent de rassembleur de cette personnalité hors du commun, nourrie d’une fine clairvoyance quant aux différentes réalités et sensibilités ecclésiales de notre pays.

 
De par son parcours biographique, qui l’a amené en ses jeunes années aussi en Suisse italienne, comme professeur au Collegio Papio d’Ascona, Mgr Grab était une passerelle de par lui-même entre les différentes cultures, et ce talent, apprécié de Rome, l’a amené à assumer la direction du diocèse de Coire en un moment délicat de son histoire, en août 1998, huit mois après le départ pour Vaduz de son prédécesseur, Mgr Wolfgang Haas. Auparavant, le tout nouvel évêque de Coire avait forgé son expérience de pasteur comme évêque auxiliaire de Lausanne, Genève et Fribourg, avec siège à Genève (de 1987 à 1995) et ensuite comme évêque diocésain (de 1995 à 1998).

 
En 2001, les évêques d’Europe ont nommé l’alors président de la Conférence des évêques suisses à leur tête pour cinq ans, et pour la première fois c’était l’évêque d’un petit pays à être choisi pour conduire les travaux du Conseil des conférences épiscopales d’Europe : il fut le successeur des cardinaux-archevêques de Milan et de Prague et le prédécesseur des cardinaux-archevêques de Budapest-Esztergom et Gênes. Son talent de diplomate, en contact avec les autorités civiles et religieuses d’une Europe en pleine ébullition, s’exerçait en coulisses, pour le bien de tous.

 
Mgr Amédée Grab, moine bénédictin dans l’âme, avait la culture, et les ressorts d’humanité qu’elle recèle, en haute estime. L’on se souvient de l’élégance et l’entrain de ses homélies, souvent proférées en plusieurs langues et nourries de citations et de renvois souvent amusants à des œuvres littéraires et des événements d’actualité.

 
Nous avons eu en Monseigneur Grab aussi un excellent président de la Conférence des évêques suisses (CES), qu’il a présidée pour trois mandats consécutifs du 1er janvier 1998 au 31 décembre 2006 ; il fut introduit dans les arcanes de la CES d’abord comme secrétaire général, du 31 août 1983 au 31 mars 1987.

 
Prions pour l’âme de ce pasteur averti, affable et profondément humain, qui a fait de la miséricorde de Dieu sa devise comme évêque de Lausanne, Genève et Fribourg : «Apud Dominum misericordia», tirée du psaume 129 (De profundis).

 
  

✠  Felix Gmür   
    Évêque de Bâle   
    Président de la Conférence des évêques suisses                    

Erwin Tanner-Tiziani
Secrétaire général de la
Conférence des évêques suisses